Nouvel An : Pourquoi le 1er janvier et pas une autre date ?

Nouvel An : Pourquoi le 1er janvier et pas une autre date ?
Pixabay.com
Nouvel an

Il existe plusieurs moyens de braver le froid de l’hiver en France… un manteau, une paire de gants, de la soupe, le chauffage central… et surtout les fêtes !


Image : Pixabay.com

Le réveillon de la Saint-Sylvestre ou la fête de la nouvelle année est rendue populaire dès la fin du 19e siècle. Nous avons voulu en savoir plus sur les origines du Nouvel An et voici ce que nous pouvons en dire.

Voici un peu d’histoire

Aussi surprenant que ça puisse paraître, le 1er janvier n’a pas toujours été le premier jour de l’année en France. La date inaugurant la nouvelle année était différente en fonction des pays, de l’Église et des époques. (Imaginez le travail des historiens !) Dans l’Antiquité romaine, Romulus avait fait commencer la nouvelle année le 1er mars. En 45 av. J.-C. C’est Jules César fixa la date au 1er janvier.

Encore un peu d’histoire

Le mot “janvier” fait référence à Janus, le dieu romain à deux visages, protecteur des Portes. Les portes par lesquelles on entre et on sort. Les visages de Janus, l’un regardant le passé, l’autre le futur. Tout comme l’image du réveillon : la transition entre deux années ! Aux 6e et 7e siècles, la nouvelle année commençait le 1er mars. On l’appelait le “style vénitien“. Au 9e siècle, sous le règne de Charlemagne, le jour de l’an était fixé à … Noël ! Il s’agissait du “style de la Nativité de Jésus“. Au 10e siècle, sous les Capétiens, le royaume de France choisit le samedi de Pâques pour Jour de l’an. C’était le “style de Pâques“. Pas très pratique pour dater l’histoire car Pâques n’a pas lieu le même jour suivant les années ! Dans certaines provinces au Moyen-âge, le 25 mars marquait la nouvelle année. C’était le “style de l’Annonciation” ou “style florentin“.

Remettons un peu d’ordre là-dedans

Il a fallu attendre le 9 août 1564 pour que le roi de France Charles IX remette de l’ordre dans les dates grâce à la promulgation de l’Édit de Roussillon. Cette loi visait enfin à harmoniser au 1er janvier les pratiques dans le royaume. L’article 39 de l’Édit stipule :

Voulons et ordonnons qu’en tous actes, registres, instruments, contracts, ordonnance, dicts tant patentes que missives, et toute escripture privée, l’année commence dorénavant et soit comptée du premier jour de ce moys de janvier.”

En fait, Charles Quint, l’empereur du Saint-Empire romain germanique (dont dépendait à cette époque l’Alsace), avait déjà fixé le début de l’année au 1er janvier quelques décennies plus tôt, en 1544. En 1582, le pape Grégoire XIII généralise l’usage de la date du 1er janvier pour l’ensemble de l’Europe catholique. C’est le calendrier grégorien qui est toujours en vigueur aujourd’hui !

N'oubliez pas que SoonNight est le premier portail de soirées en France et à Paris, et vous propose les meilleurs plans pour le Nouvel An !

Martial
Journaliste SoonNight

Les soirées

Partager sur Facebook