Deadline : Le 01 Janvier 2011

Deadline : Le 01 Janvier 2011
Actualités

Un nom emblématique :

Le 4sans est un temple électro emblématique. Situé à Bordeaux, il fut créé en 1996 par un passionné d’aviron. Le nom faisait référence au bateau appelé le « 4 sans barreur » et Cathy, responsable du bar qui est là depuis les tous premiers jours, nous raconte que toute la salle était décorée par différents bateaux accrochés au plafond. C’est dans les années 2000 que le lieu connut une fermeture administrative puis un relooking via des graffitis suite au changement de propriétaire.


Une vocation culturelle       

Les débuts furent assimilés à de la musique généraliste mais le repreneur Philippe Marchandin avait une idée en tête. Avec une capacité d’environ 1000 personnes, il souhaitait créer une salle de spectacle privée, ayant une vocation culturelle. Il faut savoir que la plupart des salles de spectacle Bordelaises comme la Rock Shool Barbey, sont financées par la mairie, donc le challenge n’était pas évident d’autant que comme nous le dit Steve, le responsable de promotion et de communication du 4sans : « Il faut être passionné pour vouloir faire de la musique pointue ».

Steve et Nina sur la scène du 4sans

 

Une mise à disposition de la salle pour des styles très différents

Les journées étaient ainsi rythmées par des bus de tournée qui arrivaient vers 14h, préparaient la salle pour un concert généralement Rap ou reggae qui se déroulait entre 20h et 23h. Puis les gens partaient et la réouverture aux alentours de minuit attirait un public électro complètement différent. Tout cela est un peu tombé dans l’oubli mais c’est un lieu qui vécut avec beaucoup de tourneurs. C’est l’association « Allez les filles » qui fut peut-être l’un des principaux acteurs et qui amena des artistes renommés comme NTM ou le Peuple de l’herbe. Sans oublier les mercredi et jeudi soirs où le lieu était pris d’assaut par des étudiants de l'école de management, de staps, Insec ou tech de Co qui y organisaient leurs soirées, leurs galas…


Le début des années folles

C’est à la fin des années 90 que la techno a débarqué et début 2000 que la réputation du 4sans s’est faite avec des noms comme Carl Cox, Laurent Garnier ou encore Jeff Mills qui lancèrent une succession d’artistes internationaux. Steve qui créa l’agence Rainbow Community en 2002, arriva au 4sans vers 2004 comme organisateur de soirées. Il fut très vite séduit par ce qu’il appelle « une forme de liberté » et il fit venir des pointures comme Robbie Riviera, Martin Solveig ou les soirées Ministry of sound  et c’est en 2007-2008 qu’il fut officiellement intégré au staff du 4sans. Arrivant des établissements « cosy et trendy » au début il se demandait comment ça pouvait fonctionner avec seulement 4 murs et un fumoir !? Sans véritables fauteuils, sans serveurs en salle… Mais la surprise réside surtout dans la mixité sociale ! Des racailles, des rockeurs, des électros ou des gens aisés, ils sont tous les héritiers d’une programmation logique, cohérente et ils cohabitent tout en donnant une âme à ce lieu ! Mais aussi quelque part, tous des gens qui détestent les tee-chirts mouillés ou autres annonces commerciales et bling bling.


Martin Solveig aux platines du 4sans


Une reconnaissance internationale

Au début réputé comme ayant le plus long bar d’Europe avec environ 80m de long c’est toute la configuration des lieux qui fut mainte fois citée. D’abord la façade de son comportant une vingtaine d’enceintes mais aussi la hauteur de plan, la largeur des murs et surtout la profondeur donnent une qualité musicale remarquable. Un jeu de lumières simple mais habillement réparti en fait un terrain favori des photographes. Et le confort de la cabine DJ séduit les plus grand noms comme Martin Solveig pour l’espace et les retours, David Guetta qui affirme adorer ce lieu, Joachim Garraud qui dit : « une configuration parfaite » ou encore Ethienne de Crecy: « On sent les murs qui transpirent »… Et Trax magasine qui alla jusqu’à décréter que le 4sans était l’une des meilleures salles Electro d’Europe !!!

 

Une perte culturelle tragique pour Bordeaux  !?

« Nous le savions depuis des années que nous étions condamnés, loin de nous l’idée de crier au scandale !» Oui cela fait 3 ans que tout l’Ilot d’Armagnac, situé à l’arrière de la gare Saint Jean, est visé par un projet de réaménagement baptisé « Euratlantique » et décrété par la Communauté Urbaine de Bordeaux comme un projet d’utilité Publique. Alors depuis, chaque membre de l’équipe se prépare en diversifiant un peu ses activités car il est très difficile de retrouver un lieu d’une telle capacité et proche du centre ville sans qu’il y ait énormément de travaux à faire : « Pour le moment il n’y pas de plan B ». La perte pour la culture Bordelaise est non négligeable. « C’est le 4sans qui a éduqué toute une génération au son électro 2 point 0 ». Il aura été formateur pour beaucoup de DJ, tout en lançant une mode musicale. « Aujourd’hui tu vas à ailleurs, c’est pas le même délire ».


Un temple Européen de la musique électro


Une fin mémorable jusqu’au 1 janvier 2011

Alors chacun se dit qu’il faut que ça soit grandiose ! Beaucoup de DJ redemandent à passer une dernière fois aux platines et toute la programmation va se contracter sur les prochains mois… Le compte à rebours est lancé : « Il reste un peu plus de 100 jours, pour être exact il y a 16 Week-end à soigner et nous n'espérons qu’une chose, c’est que le public soit au rendez-vous !» L’apogée, ce sera bien sûr entre le 31 décembre 2010 et le 1er janvier 2011… deux jours de fête non-stop pour que chacun puisse faire ses adieux ! Et Steve nous lâche un dernier scoop : « Chacun pourra peut etre ramener un parpaing de la boite ! Je pense que l’on va abattre un mur. »

 

Le 3 septembre 2010, entretien avec Steve

Responsable de la promo et de la communication du 4sans

Fondateur de l’agence Rainbow community

http://www.facebook.com/profile.php?id=720723944

[email protected]

 

Par Génésis




Partager sur Facebook