Ellen Allien and Apparat - Orchestra of Bubbles

Ellen Allien and Apparat - Orchestra of Bubbles
Actualités
Le temps dâ??un album, « Orchestra of Bubbles », Ellen Allien & Apparat respectivement boss du label B-pitch control et de Shitkatapult et représentants de la techno come from Berlin (minimale), sâ??associent pour nous faire partager leurs connaissances et leur savoir faire en matière de dancefloor et de production.
On découvre avec plaisir une technique et des sonorités propres aux deux artistes : la «Body Dance» comme le décrit Ellen Allien. Ces basses lourdes, agrémentées de breaks, donnant une furieuse envie de se déhancher et des vocaux dâ??Ellen (sa spécialité depuis son 1er album StadtKind) sâ??inscrivent dans la ligne conductrice de son précédant album (Thrills). Le tout donnant une ambiance mélancolique et minimale. Pour Apparat, câ??est tout ce qui a fait sa réputation (EP : Silizium, Algorythm sur Shitkatapult) qui est mis en avant sur cet album : des sonorités minimales embellies de clics and cuts, intégrant de véritables instruments (contrebasse, clarinette et saxophone).
« Orchestra of Bubbles » est découpé en 11 titres. « Turbo Dreams », « Way Out », « under » et « Do not Break » ont incontestablement la patte dâ??Ellen Allien : une techno léchée, atmosphérique et faite pour le dancefloor.
Les titres « Jet », « Floating points » et « Edison » sont pour leur part plus radicaux dans leur minimalisme, plus sombres dans lâ??ambiance quâ??ils dégagent. Une mention spéciale pour « Jet » qui dispose dâ??une mélodie enivrante et vraiment planante. Ellen Allien a la bonne idée dâ??offrir sa voix sur «Way Out» et « Bubbles », leur donnant ainsi plus de douceur et dâ??organicité. Pour ce qui est du titre chanté par Apparat « Leave me Alone », on sent que les vocaux sont beaucoup moins bien maitrisés. Mais câ??est la prmière fois quâ??il chante sur ses morceaux, donc un peu dâ??indulgence...
Pour conclure, « Orchestra of Bubbles » est un album agréable à écouter, idéal pour des befores ou pour une écoute domestique. Mais étant un grand fan dâ??Ellen Allien (jâ??ai adoré Stadtkind et Berlinette) jâ??avoue être resté un petit peu sur ma faim et être du même avis que le fameux magazine français de musique électronique « Trax » qui indiquait que lâ??album avait été fait trop rapidement. Pour cause il me semble, dâ??un agenda trop chargé pour la désormais célèbre berlinoise et peut être dâ??une fatigue importante (ligne de prêt à porter, booking, boss de label etc.). Donc câ??est avec impatience que jâ??attends le live dâ??Ellen Allien (peut être pour un festival français ?) en cour de réalisation ainsi que ces productions à venir.
Baptiste J.
lemonsound
En partenariat avec lemonsond.com le site de référence de la Culture Clubbing
http://www.lemonsound.com

Voir plus d'articles

Partager sur Facebook