Siskid

Siskid
Interviews
Interview de Siskid – Siskid est assurément une des figures imposantes de la scène electro. De soirées en soirées, Siskid ne cesse de distiller un son minimal reconnaissable entre tous. Rencontre avec ce globe-trotter francophone qui est venu nous parler de son actualité.
Lemonsound : Comment es-tu devenu l’artiste que tu es aujourd’hui ? Quelle éducation musicale as-tu reçue avant de te mettre à jouer du rock ? Dans quels genres de groupes as-tu joué et comment en es-tu arrivé à la musique electro et à la scène ?
Siskid : Et bien, je ne sais pas si je suis resté le même. Mais j’ai commencé le piano à l’âge de 6 ans – ma grand-mère était pianiste – puis j’ai appris à jouer d’autres instruments (la guitare, la basse, le chant etc.…). Très vite, j’ai commencé à être attiré par le rock (My Bloody Valentine, Nin…). Ce sont mes cousins qui m’ont initié à la musique électronique grâce à the Orb, Aphex Twin, etc.… A dire vrai, je n’avais jamais été véritablement attiré par les clubs. J’avais plusieurs disques de rock lorsque j’étais adolescent et quand mon dernier disque m’a lâché il y 7 ans de cela, j’ai décidé que j’allais commencer à apprendre à maîtriser les platines par moi-même. J’ai toujours été étonné par toutes les possibilités acoustiques et électroniques que pouvait contenir une seule musique.
Tu viens de Manchester. Comment et pourquoi es-tu venu à Paris ? Quelle est la signification du nom SISKID ?
Pour des raisons familiales, nous avons déménagé de Manchester à Paris lorsque j’étais adolescent. Le nom SISKID n’a pas véritablement de signification. Certains de mes amis m’appelaient Sisko, et d’autres me surnommaient Kid pour plaisanter… ! J’ai donc simplement associé les deux noms… C’est un nom de scène tellement stupide quand j’y pense. Mais ce n’est pas le nom qui fait l’homme, mais l’homme qui fait son nom.
En tant que Dj, avec quels styles de musicaux et avec quel type de producteur aimes-tu travailler ? Quel style musical t’influences le plus dans ton travail (quels sont tes Dj préférés et ceux que tu détestes) ? Quel genre de musique écoutes-tu chez toi ? Combien de disques as-tu ? Quelle est la chose la plus importante à tes yeux ?
J’aime jouer de la techno minimale jusqu’à temps que le son groove à mort. Chez moi, je n’écoute pas beaucoup de musique dance, j’écoute principalement du rock, de l’electro et du classique. Je possède énormément de disques (dont une minorité de disque de dance). Mon disque que je préféré est sûrement « nine inch nails/the downward spiral »!
 
 
 
Tu as fait parti des Black Strobe. Comment as-tu rencontré Ivan Smagghe and Arnaud Rebotini ? Sont-ils de bons coéquipiers ? T’ont-ils beaucoup inspiré dans ton travail ? As-tu joué avec les Black Strobe dès le début ou les as-tu rejoins après la formation du groupe ?
C’est Arnaud Rebotini qui m’acheta mon premier disque (animal machine/persona) il y a 4 ans. Il m’a écrit un e-mail pour me dire qu’il avait adoré le disque et qu’il voulait me rencontrer. Puis, il m’invita à jouer au Pulp, nous sommes devenus amis puis de fil en aiguille il me proposa de joindre aux Black Strobe en tant que musicien. Puis j’ai rencontré Ivan et, nous travaillons toujours ensemble depuis ce temps. Nous avons les mêmes influences musicales et partageons tellement de goûts communs.
Ton premier album Animal Machine devrait bientôt sortir sur Initial Cuts. Nous l’attendons avec impatience, peux-tu nous en dire en peu plus ? A quoi devons-nous nous attendre ? Quel est ton rythme de travail ?
Une mise à jour rapide : SISKID a fait de l’electro avec Initial Cuts. Animal Machine était simplement mon projet rock. J’ai repoussé la sortie de l’album Initial Cuts jusqu’à l’année prochaine. Je travaille actuellement sur l’album Animal Machine et non sur Initial Cuts. Un nouvel opus de SISKID sera disponible début 2007, plusieurs remix sont également à venir (Scratch Massive, Demon…). A la base, Animal Machine est un album très rock avec des sons électroniques, dark et mélancoliques. Il sera certainement dans les bacs pour fin 2007. Le rythme de travail est très intense, et comme je suis tout seul, c’est parfois la merde. C’est toute la merde de mon enfance qui refait surface….On peut dire que ce disque est en quelque sorte une thérapie.
Comment allez-vous faire pour surprendre le public de Sinister Boogie? Devons-nous nous attendre au son dark et hypnotic des Black Strobe ?
Et bien, je ne sais pas si je surprendrais le public ; mais une chose est sûre : je vais jouer des morceaux tortueux, hypnotique et sombres qui vont me rendre complètement barge.
Que faites-vous d’autre à part composer et mixer ? Que faites-vous lorsque vous avez du temps libre ? Avez-vous d’autres passions ?
La musique est ma seule occupation, sans elle je ne pourrais pas respirer. Durant mon temps libre, je vais voir mes amis, je regarde des films de merde et je me passionne pour l’architecture.
 
Merci à Siskid
Traduction by Julie S.
lemonsound
En partenariat avec lemonsond.com le site de référence de la Culture Clubbing
http://www.lemonsound.com
Partager sur Facebook