Halloween : Pourquoi on aime se faire peur ?

Halloween : Pourquoi on aime se faire peur ?
Halloween
Halloween est une fête incontournable. Que l’on soit enfant ou adulte, on aime les monstres ou les films d’horreur. Mais d’où vient alors ce besoin de se faire peur, de s’effrayer volontairement ?

Source : Pixabay
 

D’où vient la peur ?

 
On peut regarder un film d’épouvante, marcher dans un cimetière la nuit ou encore surprendre ses amis avec de terrifiants costumes, mais dans quel but ? D’après Chris Paulis, docteur en anthropologie à l’Université de Liège, la peur nous montre qu’on sait se contrôler, qu’on a du pouvoir sur nous-même donc on se sent puissant ! Le cerveau est stimulé avec la peur, il nous permet de prendre conscience qu’on peut aller au-delà de nos craintes, au-delà des forces du mal, ce qui prouve que nous sommes audacieux. D’ailleurs, la peur fait partie de la construction des qualités masculines ! En effet, à l’âge de pierre, les hommes devaient partir à l’aventure pour aller chasser, il fallait donc leur apprendre à ne pas avoir peur. 


 

Halloween : la journée de la peur

 
Avec Halloween c’est différent. En effet, le but de cette fête est justement de faire peur à ses proches et de s’effrayer soi-même. Mais dans nos esprits, c’est logique ! La journée du 31 octobre est dédiée à la peur mais on sait pertinemment que c’est un espace-temps qui est délimité et qu’après ce jour, tout redeviendra normal. Dans cet espace-temps, on a une peur plus ou moins volontaire qui déclenche de l’adrénaline. L’adrénaline fait partie des hormones du plaisir, ce qui nous procure une certaine satisfaction à se faire peur. 


Source : Pixabay

Maintenant que vous savez tout, à vous de voir quelle sera la meilleure façon de vous faire peur le Jour J ! Mais n’oubliez pas, vous pouvez participez aux soirées les plus effrayantes de Paris pour vous faire frissonner de peur… 


Sources : Pixabay - Photo de couverture : Pixabay
Clarisse
Je suis ravie de vous donner des infos croustillantes sur le Mag !

Les soirées

Voir plus d'articles

Partager sur Facebook