Rencontre avec Guena LG

Rencontre avec Guena LG



A l'occasion de la tournée en France de GUENA LG, dj remixer officiel de Lady GAGA avec Radio FG et KISS AND FLY MANAGEMENT, nous avons décidé de lui poser quelques questions sur son parcours, ses envies, et ses projets à venir !
 



Salut Guena LG, cest un plaisir pour SoonNight de répondre à nos questions… Ton nom est connu mondialement grâce à tes remixes pour de grands noms de la pop music tels que Lady Gaga, Black Eyed Peas, Nicole Scherzinger, Enrique Iglesias... ! Mais qui est –tu ? Quel a été ton parcours ? Comment s’est passé ta rencontre avec les 1ers artistes pop…

Qui suis-je ? Bonne question. Un jeune homme, bien sous tout rapports, ou peut être pas... (rires)
J'ai toujours été un fervent amateur de dance music. J'ai commencé à bidouiller mes propres sons sur le pentium 75 de mes parents à l'âge de 16 ans, mais la machine a rendu l'âme. A l'époque, c'était encore un peu compliqué de faire de la MAO, donc je me suis acheté des platines et ai appris à mixer, d'abord en soirées étudiantes, pour des potes, etc. A 22 ans, les progrès de la microinformatique m'ont permis de réaliser, un peu par hasard, un remix pour le titre "Take Me Home" de Sophie Ellis-Bextor. Le remix a été envoyé au management de l'artiste, qui l'a approuvé, et s'est retrouvé 2ème des classements clubs...Depuis, ça n'arrête plus, j'ai fait une cinquantaine de remixes pour des stars toujours plus grandes, été résident d'une des plus grande soirée gay friendly à Paris (Glam As You) pendant trois ans, et depuis deux ans,  je tourne en clubs.


Tu as rencontré Lady Gaga au tout début de sa carrière. Quel sentiment as-tu ressenti la
première fois que tu as écouté sa musique ? et bien entendu la première fois que tu l’as rencontré !

 
C'est son label, Interscope, qui m'a contacté un jour en me disant "on vient de signer une nouvelle artiste, Lady Gaga, tu vas l'adorer, on aimerait que tu remixes son premier single Just Dance". J'ai eu un choc à la première écoute. Sa voix était un mélange entre celle de Gwen Stefani et Christina Aguilera, la musique le juste équilibre entre de la pop et de l'euro dance des années 90, revue et corrigée, le tout extrèmement bien produit. Ce fut un réel soulagement : enfin quelque chose de frais, le retour à une musique festive, dansante, positive et gai/gay. Ca faisait dix ans que je n'avais pas eu un tel coup de coeur. Je l'ai rencontré à Los Angeles plusieurs mois avant le lancement du titre. Elle présentait via un show case certains des titres qui allaient composer The Fame. Le potentiel était évident. Je l'ai rencontré backstage. Elle pestait car une de ses videos n'avait pas bien fonctionné. J'ai détendu l'atmosphère en la blaguant. Elle portait des chaussures en boules à facettes de 15 cm de haut. Je lui ai demandé si elle avait les même pour moi en 43. Comme elle a un grand sens de l'humour, ça l'a tout de suite détendu et on a complètement accroché.


Tu as eu un énorme succès au Japon grâce à l’un de ses remixes avec 1 million de vente.
Peux-tu nous en dire plus…


C'est exact, mon remix "GLG vs. LGG" (Guéna LG vs. Lady Gaga) a été choisi il y a deux ans pour illustrer la campagne de lancement des mobiles androïd au Japon, qui avait pour ambassadrice Lady Gaga. Le remix a été multi synchronisé en TV, et s'est retrouvé #1 des ventes pendant plusieurs semaines, en parallèle à la sortie de l'album "The Fame - The Remix" (où le remix figure également). Le titre s'est vendu à un million d'exemplaires et l'album remix à plus de 250 000 unités. J'ai appris la nouvelle une fois que la campagne était lancée, ce fut une belle surprise et réelle satisfaction.


Est-ce que ce pays serait l’un des plus consommateurs de ta musique ?

Je n'en ai aucune idée, même si c'est en effet exact qu'il semble que certains de mes remixes fonctionnent très bien là bas. Un de mes remixes de t.A.T.u., il y a quelques années, s'était lui aussi écoulé à 1 million d'exemplaires.


Lorsque tu joues en club sous ton identité, tu arbores un look très sombre et sophistiqué, est-ce voulu ?

Complètement. Les gens viennent en club pour faire la fête, et l'essence de la discothèque, c'est justement d'être un lieu où beaucoup de choses sont permises, notamment au niveau du look. Jouer en clubs en pyjamas ou avec un simple jean/t-shirt, très peu pour moi. Plus les gens sont lookés, plus l'ambiance peut décoller, en général.  J'aime le cérémonial de la préparation et c'est une forme de respect pour tous ceux qui viennent me voir jouer. Je parle souvent du film "Party Monster", où les différents protagonistes sortaient dans des costumes incroyables, j'aime beaucoup ce coté créatif et déluré. En ce qui me concerne, oui,  mon look est sombre et sophistiqué, il tranche en quelque sorte avec la musique que je joue, assez festive. J'aime cette dualité, qu'on peut retrouver dans beaucoup de mes remixes : c'est à la fois dark et happy, mélancolique mais avec de l'espoir...un peu comme la vie en fait !
 
 
Pourquoi quelqu’un qui viendrait t’écouter la première fois en club, à quoi doit-il s’attendre musicalement ?

A un set dynamique, en général vocal et festif. Beaucoup de remixes de titres pop, bootlegs, et certains de mes remixes. Ma musique n'est pas livrée avec un Nurofen, je déteste tout ce qui est élitiste et rébarbatif.


Tu t’es enfermé pendant de longs mois cet hiver pour sortir tes premières productions solos. Alors sa donne quoi ? Tu es parti à LA enregistrer des voix il me semble ?

Ca donne que je suis toujours quasi enfermé et que le premier single devrait s'appeler Brighter. Le titre devrait être prêt un peu avant cet été, mais il y a encore un peu de boulot, il me tarde que tout soit fini et que je puisse enfin le partager. J'ai d'autres titres en préparation, pars dans les prochaines semaines en Suède et à Tel Aviv justement pour avancer là dessus. Ca fait très longtemps que je veux sortir mes propres titres, mais n'ai jamais eu le temps. C'est vraiment mon objectif pour cette année et raison pour laquelle je dois un peu moins produire de remixes ou tourner en clubs.


Quelles ont été tes principales influences ?

Elles sont multiples, vont de l'euro dance des années 90 (musique de mon adolescence), à la pop en passant par la trance. J'aime tout ce qui est musical, mélodieux, et procure des émotions mais je m'intéresse beaucoup aux nouvelles tendances également.


De plus, tu viens de remixer Offer Nissim ainsi que Julian Perreta. Choix personnel ou de maison de disques ?
 
Choix personnel, on ne m'impose jamais rien à ce niveau là. Concernant Offer Nissim, c'est clairement un DJ/producteur que j'apprécie énormément et quelqu'un qui a influencé, et influence toujours, mon travail. Il a son propre son, une touche très personnelle. J'étais absolument ravi quand son équipe m'a contacté pour faire un remix de son nouveau single "Over and Over".
Pour Julian Perretta, j'ai beaucoup aimé son nouveau single Generation Next quand on m'a fait écouter le premier mix, donc quand un titre me plait, que je pense pouvoir y apporter quelque chose, et que l'artiste correspond à mon image ou mes valeurs, je ne me pose pas de questions, tant que le temps me le permet.  


En ce moment, le mouvement Dubstep est très à la mode dans le monde, qu’en penses-tu ?

Que du bien, outre le fait que ce style ne me soit pas familier.


Tu reviens régulièrement mixer en France, que ressens tu quand tu viens mixer chez nous ?

C'est toujours avec grand plaisir et certaines soirées ont été mémorables. En décembre dernier, certains de mes fans, qui avaient fait 9 heures de trajet pour venir me voir jouer ont fini la soirée nu dans l'espace VIP du High Club à Nice. Dommage qu'il n'y ait pas eu de camera, on aurait pu en profiter pour tourner "Hangover 3".


Quel est le next step pour toi?
 
Sortir mes propres productions, et continuer à rencontrer mes fans à travers le Monde!


Merci beaucoup d’avoir pris le temps de répondre à nos questions. Bon courage pour la suiteand cya soon !

Merci à vous et à très bientôt !


www.facebook.com/GUENALG
www.twitter.com/GUENALG

BOOKING/MANAGEMENT:
KISS AND FLY MANAGEMENT
contact@kissandfly-management.com
en tournée en France en juin et juillet 



Par Angie
8