Funkerman

Soonnight : Tu es de retour en France pour enflammer le dancefloor du Mixclub - Paris. As-tu préparé quelque chose de spécial pour l'événement ?

Funkerman : Oui,  j'ai plusieurs set de prévus: notamment au Maroc, juste après le Mix Club.  Je prépare toujours, en semaine, des remix que je compte jouer durant les sets du week-end. J'essaie de faire en sorte qu'ils soient uniques à chaque fois.


Soonnight : Ton style punchy plaît à tout le monde. Comment arrives-tu à faire vibrer chaque public ?

Funkerman : On a toujours son propre style. Mais je ne suis pas que Techno, ou House. J'ai beaucoup de musique avec moi, et la chose difficile pour un DJ, quand tu joues en club, festival, ou devant un public que tu voies pour la première fois, c'est de réussir à voir ce qu'ils aiment le plus, et d'aller dans leur direction. Mais en même temps tu te mets des limites en voulant mettre ce que tu apprécies toi-même.


Soonnight : Comment pourrais-tu décrire ton style musical ?

Funkerman : Je ne veux pas être un style en particulier. Beaucoup de gens disent "Je fais de la techno", "Je suis ceci, cela...". Je ne veux pas être prisonnier de mon style. Je cherche à être ouvert d'esprit. Je pense que dans la musique que nous faisons, les gens peuvent entendre que c'est nous qui l'avons produite. Ce n'est pas parce que nous voulons être un style, mais ce sont nos influences qui font que ça sonne d'une manière spécifique. Je ne veux pas être catalogué.


Soonnight : Quel est ton meilleur moment en ciub ?

Funkerman : Ce moment est encore à venir: ce vendredi au Mix Club. Ca va être le meilleur souvenir!


Soonnight : As-tu une annecdocte fun à nous raconter qui t'est arrivée durant un set ?

Funkerman : Il y a tellement de choses qui se passent pendant un set! Tu es devant la foule, tu les regardes, et tu peux toujours voir des petites choses amusantes se passer. Des gens qui ne pensent pas que tu le vois. Le public te regarde, mais ne sait que je le vois faire des choses bizarres. C'est surtout les comportements bizarres.


Soonnight : Tu étais à la WMC. As-tu présenté un track ?

Funerkamn : Oui, nous avons fait un son avec des vocals de Bob Marley. Nous avons fait quelques remix. Nous allons le sortir ce mois-ci.


Soonnight : Lorsque vous avez créer Flamingo Recording, quels étaient vos buts ?

Funkerman : Notre but était de sortir de la musique, sans avoir de contrainte. Le problème lorsque tu travailles avec des majors, c'est qu'ils  veulent toujours faire des changements, à leur manière.  Les labels importants veulent sortir des hits, et pensent que ce hit doit ressembler à quelque chose qui existe déjà. Je veux être libre de faire la musique que je veux. Car parfois, je sors des sons plutôt commerciaux, et d'autres sons plutôt underground. Les majors veulent toujours en faire des sons commerciaux. Mais il y a de trés bons sons undergrounds!


Soonnight : Peux-tu nous parler de tes influences principales ?

Funkerman : Dans le passé, j'ai été beaucoup influencé par les artistes Soul et R&B. Mais maintenant, j'écoute plutôt de la minimal, et mis à part la dance music, je suis un grand fan de Timbaland, des Neptunes, et autres gros producteurs de Hip Hop.


Soonnight : Peux-tu nous donner des détails sur tes moyens de productions. Plutôt Hardware ou Software ?

Funkerman : J'utilise Cubase. Mais là n'est pas la question? Les gens peuvent travailler avec Logic, Fruity Loops... peu importe. L'important n'est pas ce que tu utilises; c'est ce que tu joues.  Il y a une expression qu'on utilise en Holland: "It's not about the kitchen, it's about the cook" (Le plus important n'est pas la cuisine, mais le cuisinier ndlr).


Soonnight : Travailles-tu avec des instruments ou des samples ?

Funkerman : Je peux moi-même jouer avec de vrais instruments. Mais nous avons l'habitude de jouer avec un groupe. Nous produisons la musique avec eux, et ils vont également jouer sur scène. Donc oui, nous travaillons avec de vrais instruments.


Soonnight:  Quel instrument joues-tu ?

Funkerman : Je joue de la batterie.


Soonnight : As-tu un procédé de création de tracks ?

Funkerman : C'est toujours différent. Parfois tu as une idée, un beat qui commence d'une certaine manière. Mon collègue peut aussi avoir des idées de mélodies... c'est comme ça qu'on commence. Parfois tu commences avec des vocals, des chanteurs, une chanson qu'ils ont en tête. Nous n'avons pas de manière spécifique pour travailler. Car quand tu travailles toujours de la même manière, ton son devient ennuyeux.


Soonnight : Quels sont tes projets pour les mois à venir ?

Funkerman : Je travaille sur un album(...). Nous espérons qu'il sera terminé avant la fin de l'année. Notre premier single passe déjà en radio, single déjà sorti il y a 3 mois. Notre prochain single va être (...). Il va sortir avant l'été.


Remerciements à Angélique pour l'interview, assistée par Rebecca.
Traduction dyna
Un grand merci à Funkerman, Nicole et Julien.....
8