Colin Peters

Résident de la plus grosse soirée du monde, Colin Peters sera de retour au Red Light vendredi 17 juin pour la soirée Prohibition où il amèra avec lui la folie du Privilège d’Ibiza et de la Manumission !

Lemonsound : Tu seras au Red Light dans quelques jours pour une très grosse soirée. Que nous as-tu préparé pour ton retour?
Colin Peters: "Quand j’ai joué pour la Prohibition, le Red Light était plein, il y avait déjà la queue dehors alors qu’il n’était que minuit ! Avant de jouer, l’atmosphère était déjà chargée d’une telle énergie et la foule était dingue. Je me souviens surtout des moments où je passais des morceaux très connus où c’était de la pure folie. J’espère que ça sera pareil, et même mieux cette fois ci."

Étant résident de l’une des soirées les plus folles de la planète, est-ce que c’est dur d’apporter la folie du Privilege et de la Manumission dans des endroits autres qu’Ibiza ?
"C’est vrai que c’est dur, mais il faut s’adapter à tous les endroits et essayer d’en faire la meilleure soirée possible. Ibiza est unique, et le Privilege aussi parce que sa capacité est de 10 000 personnes. La Manumission est à la fois une fête et un spectacle, il s’y passe toujours quelque chose, des spectacles, des acrobates, de la musique live, et bien sûr des Dj’s. En hiver j’essaye d’apporter ce genre de vibrations dans la musique que je joue."

Tu mixes à Ibiza depuis un bon moment déjà, c’est difficile de rester exigeant et motivé après toutes ces années ?
"Pas du tout !!! La saison ne dure que 3-4 mois par an, ça te laisse beaucoup de temps en hiver pour avoir envie de retrouver l’excitation de jouer à Ibiza. J’adore jouer là-bas, et j’ai eu la chance de jouer dans toutes les pièces de la Manumission. L’année dernière j’ai joué dans la salle principale en tant que résident, et c’était tout simplement incroyable !!! Quand la salle est pleine, et que 6 000 personnes dépendent entièrement de ton prochain mouvement, ça te donne la pêche !!! "

J’ai entendu dire que tu as été le premier DJ à avoir jouer dans les infâmes Toilettes, peux-tu nous parler de cet endroit?
"Dans les toilettes principales du Privilege, il faut descendre les marches puis tourner à droite. Le Dj est situé au dessus des marches. J’ai pu jouer là parce que j’avais rencontré Mike Manumission. Il avait vu des DJs mixer dans les toilettes du Twilo à New York, lesquelles devaient être beaucoup plus glamour que celles de la Manumission mais sûrement moins drôle. Je pouvais jouer ce que je voulais et j’avais l’habitude d’avoir 40 personnes en train de danser devant moi, c’était fou et surtout odorant !!!"

Comment as-tu découvert la house ?
"J’ai découvert la house en écoutant la radio et en allant à des raves. J’ai commencé à acheter des vinyles mais je n’ai commencé à mixer qu’en 1997. J’ai travaillé pour un éditeur à Londres en 1997 et c’est la première fois que je suis allé à Ibiza. Je me suis tellement amusé que j’ai décidé d’y retourner en 1998 pour travailler comme DJ. J’ai été présenté à Mike Manumission et à Vaughan de la Funky Room du Pacha et j’ai fini par jouer dans les deux. Depuis je suis à Ibiza tous les étés. "

Comment décrirais-tu le Privilege et la Manumission à quelqu’un qui n’est jamais allé à Ibiza ?
"Je dirais que c’est quelque chose qu’on n’avait jamais vu avant et dans aucun club. C’est BIG, FLASHY… C’est génial !"

Est ce qu’il y a des DJs que tu as rencontré l’an dernier avec qui tu voudrais travailler ?
"Deux noms me viennent à l’esprit, Ewan Pearson qui est un producteur et un Dj incroyable, et Optimo qui viennent d’Écosse, leur set m’a fait halluciner..."

Tu as joué dans tellement d’endroits dans le monde, dis moi quels sont les endroits les plus fous du moments ?
"J’ai joué en Pologne l’an dernier, et la soirée était vraiment bien, j’imagine parce que la house est encore « fraîche » là-bas. L’Argentine aussi, c’était pas mal quand j’y ai joué. "

Quels sont tes projets pour le futur ? De nouveaux disques ? De nouveaux remixes ?
"Je vais commencer la production cette année, et je veux aussi avoir ma propre émission à la radio. "

Dernière question, peux tu nous raconter une anecdote amusante qui t’es arrivé pendant l’un de tes sets ?
"Ca c’est passé il y a 3 ans. Je finissais de mixer au Space pour un after à la Manumission, un mardi après-midi. Alfredo jouait juste après moi, mais j’étais déjà bien saoul à ce moment. J’étais dans la cabine du DJ à ce moment-là, et Alfredo cherchait un vinyle. Et pour une raison inconnue, je croyais que c’était moi qui jouais, alors j’ai soulevé l’aiguille qui était sur le vinyle en train de passer…. !!!! La terrasse était pleine, et tout le monde criait ! J’étais mortifié, je me suis caché sous la table de mixage. Alfredo m’a regardé l’air de dire « Mais qu’est ce que tu fous ? ». La honte ! On m’a très vite montré la porte de la cabine, heureusement que tout le monde n’en a retenu que la côté drôle…"


  Interview réalisée par Arno P. en mai 2005. Un grand merci à Colin Peters d’avoir répondu à nos questions ainsi qu’à Brice B. (Prohibition) & Ludo M. (Red Light) pour leur précieuse collaboration.
lemonsound
lemonsound
En partenariat avec lemonsond.com le site de référence de la Culture Clubbing
http://www.lemonsound.com