Again & Again...avec Basto

Again & Again...avec Basto


Hey Basto, C'est un plaisir de te rencontrer. En France, nous te connaissons grâce à ton hit Again & Again. Peux-tu revenir sur quelques dates-clés de ton parcours...

Salut, je suis ravi de te rencontrer aussi.
Une brève histoire pour Basto .. Eh bien, j'ai produit Rock With You en 2005, qui fut un grand succès dans plusieurs pays à travers le monde et dans les clubs. Le problème était, qu'il est venu par surprise qu'il n'y avait pas de plan pour développer la marque Basto. Donc, j'ai pris le temps de faire des collaborations à gauche et à droite, comme par exemple Out There avec John Dahlback et When Love Calls avec Nicky Romero.
D'une certaine manière, j'ai eu ce déclic, et j'ai décidé d'y aller.
En 2010 est venu Spacecake qui a été très bien reçu sur la scène internationale, et début 2011, j'ai publié Gregory’s Theme. Je ne m'attendais pas du succès sur celui-là. Soudain, tout le monde connaissait Basto, j'ai eu le plaisir de remixer Moby, Sander van Doorn, Kylie Minogue, Flo Rida & Sia...
Bien sûr, tu connais Again and Again et maintenant CloudBreaker qui est déjà en plein essor en ce moment, et tout est bien engagé pour mon nouveau titre I Rave You. Je suis un mec très chanceux.


Il y a quelques semaines, tu es venu à Paris pour célébrer l'anniversaire de FG DJ Radio. C'était ta première fois à Paris?

Pour jouer, oui. Et c'était fantastique. J'avais été à Paris plusieurs fois auparavant, mais cétait la promo radio ou en tant que touriste.


Pour ton clip de Again & Again, tu avez choisi Tomorrowland. Pourquoi?

J'avais cette occasion pour faire la Main Stage avec un piano blanc à queue sur scène, alors nous avons pensé, quoi de mieux que faire une vidéo, non? Et apparemment, tout un monde était accord;-)


Depuis quand joues-tu du piano ?

Depuis que j'ai 3 ans, j'en ai 29, actuellement .. Ouais, je sais, je suis vieux. Mais ne t'inquiètes pas, l'enfant en moi est encore très vivant haha.


Pourquoi as-tu choisi Basto comme nom de scène ?

La version longue ou courte?
Pour la version courte, c'est le nom de mon chat.
Pour la version longue, tout vient de Rock With You qui était juste une démo, certains de mes amis voulaient le sortir sur des labels.
Mais je n'avais pas de nom. Des potes, étant des énormes fans de Feyenoord (club de football de Rotterdam), m'ont demandé si je serais content de m'appeler Basto, qui était un nouveau joueur qu'ils ont acheté. Et Basto est né. Ouais je sais, c'est très boiteux.


Ce mois-ci tu sors sur Spinnin - I Rave You. Quelle a été ta 1ère source d'inspiration pour produire ce titre?

D'un côté, c'est pour les fans, pour le public fantastique pour qui je peux jouer chaque semaine.




Quel genre de relation as-tu avec Spinnin?

C'est un super label. J'ai commencé à travailler avec eux pour Spacecake, il y a 1 an et demi, mais ils sont devenus plus qu'un label. Nous sommes devenus des amis, l'alchimie a payé.
En dehors de cela, il est de toute évidence un label dance magnifique, peut-être l'un des meilleurs.


Quelle est ta prochaine étape, musicalement ...

Je vais faire quelques remixes très cools, quelques collaborations très cool aussi et je pense de plus en plus à faire un album, mini-album ou un EP pour vraiment me mettre sur la "carte" comme un «artiste», même si je déteste ce mot.


Quel est ton titre du moment ?

Azealia Banks ft. Lazy Jay - 212.  Lazy Jay est mon alter ego. C'est un titre de fou!


Tu es très impliqué sur les réseaux sociaux. Pour toi, est-ce la meilleure façon d'être proche de tes fans?

Tu sais, il ya une grande fusée sur le réseautage social, mais je viens de le voir comme un moyen de se connecter avec mes fans. Je ne veux pas le traiter comme un marché ou un outil de publicité, en essayant d'accumuler des «like» à tout prix, car je ne vois pas l'intérêt pour moi. Je suis musicien, c'est ce que je fais, et être capable de communiquer avec les fans et public, est un atout fantastique.
Et apparemment, les gens apprécient cette approche à ce jour ...


Quelle est ta plus grande peur...

Je n'en ai pas, vraiment. Mon opinion est que si tu crois vraiment en ce que tu fais, si tu restes fidèle à toi-même tous les jours, tu n'as pas besoin de craindre quoi que ce soit. Ok, le succès peut se finir un jour, il faut garder les meilleurs souvenirs. Bien sûr, je vise la lune et au-delà, mais la musique sera toujours en premier plan.


L'été approche à grands pas, que prévois-tu?

Beaucoup, beaucoup de choses. Un calendrier de production très chargé au cours de la semaine, et je mixe dans une ville par soir pour le week end. Je deviens un accro du rythme rapide.


Merci Basto pour cet interview, espérant rester en contact avec toi!

Merci pour l'interview, bien sûr que nous allons rester en contact.



Par Angie
5